REGIS Eliane

Language of Report: 
Français
Année du rapport: 
2010
Share My Report With: 
General Public (Including Certified Trainers and Certification Candidates)
A. Environ combien de jours de formation avez-vous cette année?: 
50
B. Briefly list the groups and organizations you worked with this year as a trainer.: 
Association Communication NonViolente France Chambre agriculture et Association Nationale d’agriculteurs et éleveurs Conseil général (Yonne) pour directrices et personnels de crèches Lycée (Arpajon) Prisons et notamment Fresnes Centre diocésain catholique (Amiens)
C. Approximately how many people did you offer NVC training to this year?: 
170
D. What are you celebrating about your training experiences this year? What was significant for you? What touched your heart?: 
1) Je célèbre déjà que l’ensemble de mes formations dans des milieux aussi différents que Agriculteurs/éleveurs ; Personnels de crèches ; gardiens de prisons ou travaillant dans la réinsertion ; Professeurs de lycée… ont été reconduites, voir augmentées. Je suis heureuse de mesurer l’impact et le chemin pour les personnes et les institutions. 2) Je célèbre aussi, cela a été important et a touché mon cœur : la 1ere convention en Inde, organisé par INVC India à Rishickeh. Saleem Ebrahim « pilier de cette aventure » ayant eu un problème de passeport n’a pas pu venir, nous nous sommes co organisé (nous étions plusieurs formateurs Français, un Sri Lankais, un Américain, une du Luxembourg et l’équipe de Invc India ). Co création collective pour l’équipe, et open space pour les propositions. J’ai été très touchée par la soif d’apprendre des personnes, ce qui a déclenché chez moi (et les autres) joie d’offrir, joie de contribuer. J’ai beaucoup reçu par la profondeur des échanges, le jeu et la simplicité, rencontres et liens ont été tissés au-delà de toutes étiquettes et cultures. 3) J’ai crée en juin 2009 une compagnie « le Théâtre du fil de la vie »: Théâtre et CNV avec notamment Caroline Ader Lamy qui est aussi formatrice. Nous avons commencé à 17 (nous sommes actuellement 14), et notre intention est clairement de nous positionner dans une perspective de changement social. Déjà, dans la manière dont le groupe fonctionne, dont sont prises les décisions, c’est une aventure humaine, et aussi parce que notre projet, notamment avec des conférences spectacles pour partager la CNV sur un mode vivant et ludique, théâtre participatif, est de toucher en priorité des publics qui n’auraient ni l’argent ni la « culture » de venir suivre une formation. Bien entendu, nous cherchons à inscrire ces temps spectacle dans une logique de projet et de suivi en lien avec des villes, institutions…Actuellement nous travaillons sur 2 conférences Spectacles : Une pour présenter le processus CNV et l’autre sur la thématique du dialogue entre ados et adultes, et ados entre eux. Nous l’avons joué en Décembre dans un lycée à Lyon (dans lequel une autre formatrice intervenait depuis 2 ans) devant tous les professeurs et élèves.
E. Would you share some difficult experiences you had while training this year and how you handled them?: 
Oui sur un projet de recherche sur comment faire autrement que punitions et récompenses. Après des journées de sensibilisations sur la CNV auprès de professeurs, et des élèves, nous (avec une autre formatrice) avions prévu plusieurs cercles de paroles avec 2 classes. L’objectif était que la parole se libère, de partir de situations concrètes de voir ensemble les sentiments besoins et comment il pouvait y avoir d’autres stratégies que punitions et récompenses. Le relais avec les professeurs n’a pas suffisamment été pris en compte, nous nous sommes aperçues que le projet tenait plus à cœur aux 2 directeurs, les élèves ne voyaient pas le sens et la participation n’a pas été celle escomptée. En toute clarté et authenticité nous nous sommes exprimés et devant les élèves, et aussi avec les 2 responsables, en faisant bien apparaître nos mutuelles part de responsabilités pour que nous puissions apprendre de l’expérience, et nous avons choisi d’arrêter. Lors de ma première formation avec des gardiens de prisons, psychologues et personnes travaillant pour la réinsertion, j’ai eu de l’appréhension à partager sur la justice punitive, de rajouter de la souffrance là où il y a un grand besoin d’empathie, j’avais devant moi aussi des personnes qui demandaient d’urgence des solutions car certains pouvaient avoir des attaques physiques 2 à 3 fois par mois. Je célèbre que face à cette situation j’ai ralenti, accueilli avec empathie toutes les expressions et demandes pendant toute la première journée, puis le deuxième jour, quand j’ai partagé sur les 2 langages (coupé de la vie ou relié aux sentiments besoins) dont la justice punitive, j’ai été surprise de la qualité d’écoute et d’accueil….Puis ils ont proposés des situations « plus simples » au service de l’apprentissage. J’ai pu abordé les situations « d’urgence » dans un module suivant.
F. How do you teach the spiritual basis of Nonviolent Communication in your workshops and training programs? : 
Je choisis de vivre et de partager une qualité d’être, reliée à l’intention du processus, à la vie, à l’instant présent, à la beauté, à l’interdépendance, au silence, à l’au delà des mots. La pratique de la célébration qui nourrit la confiance et l’estime de soi au niveau individuel et collectif, nourrissent l’espoir que c’est possible, que chacun peut accéder à ses ressources et à son pouvoir personnel. Partager l’expérience de l’acceptation de soi et des autres sans jugement, vivre une relation de cœur à cœur, le cadeau merveilleux à offrir et recevoir, de toucher l’humanité… ce qui se vit dans ces moments là, pour moi, fait partie de la spiritualité du processus. L’attention à sa respiration, au corps et à ses pensées pour créer des espaces de silence et d’écoute est un soutien précieux pour développer et approfondir la conscience de ce qui est. Je partage dès le premier module aussi les formes de pensées qui sont à l’origine de violence ou de coopération (une éducation coupés ou au service de la vie). Appuis et exemples aussi lors des situations vécues ou racontées par moi ou les participants En France, pays de la laïcité, il est important de porter notre attention et notre vigilance sur ce mot de spiritualité, car nous pouvons être vite étiquetés de « secte »
G. Please describe your social change goals...: 
Sur un plan personnel et interpersonnel: Continuer à travailler sur mes croyances et mes peurs qui peuvent être encore un frein à me déployer ; M’offrir plus d’empathie et oser en demander plus souvent pour me sentir plus en lien avec la joie et le sens de contribuer Au niveau des organisations : Continuer à expérimenter et explorer au niveau de notre réseau CNV national, Francophone, international, une autre manière d’être et de travailler ensemble. J’aimerai nourrir mon espoir que nous pouvons y arriver, pour nourrir l’espoir au niveau du monde. Je me sens très concernée dans les domaines du social et de l’éducation. Trouver d’autres manières de sensibiliser, partager la cnv, en parallèle, soutien des formations Développer de la continuité et du suivi pour plus d’impact (ex le lycée d’Arpajon, projet sur 3 ans, nous avons eu des subventions pour la formation et du soutien à équipe éducative, de l’accompagnement dans leurs projets avec les élèves) Observer le pas à pas de ce que je fais dans les prisons (j’ai démarré des formations pour les gardiens de prisons en 2009 et elles vont sans doute être reconduites en 2011) Le théâtre : Conférence spectacle ou théâtre participatif dans les écoles, villes, entreprises, hôpitaux pour sensibiliser des personnes qui ne viendraient jamais dans des formations, et/ ou contribuer aux dialogues avec la CNV sur des thèmes spécifiques (l’interculturel et l’éthique médicale, le dialogue adolescents/adultes ; jeunes entre eux …). Cette année nous sommes intervenus dans le milieu des chrétiens du monde rural, lycée… Ma conviction, et les retours des collègues et du public vont dans ce sens : C’est une manière très vivante et efficace de partager et sensibiliser. Au niveau d’une région (Bourgogne) formation des directrices de crèches, contribuer à l’élaboration de leur réseau et mise en réseaux avec d’autres réseaux avec lesquels je travaille déjà (santé, social, agricole) J’ai suivi en Suisse des journées de formations sur les cercles de justice réparatrice, avec Dominic Barter, je suis en réflexion, et en pratique (avec d’autres) pour voir comment co créer des cercles avec ce système.
J. Please describe your efforts to create, or join, an NVC circle or organization.: 
J’ai été deuxième lien et premier lien du cercle des formateurs pendant 2 ans, ensuite j’ai porté plus mon attention à développer des projets. Je vais à nos réunions du cercle de formateurs de France (2 fois 4 jours par an), je participe aussi régulièrement à des séances d’Intervision ou supervision avec les formateurs de la région parisienne. Cela fait 7 ans que nous nous voyons au moins une fois par mois. Nos liens sont de plus en plus nourris de confiance, nous partageons nos découvertes, interrogations, c’est un enrichissement personnel qui permet de construire du « Nous ». L’année dernière une rencontre de 4 jours du cercle des formateurs France a été sur le thème de la pédagogie. Avec l’association Française CNV, la troupe de théâtre et le cercle Ile de France, nous participons à un salon Zen sur Paris (conférence spectacle, ateliers, stand sur plusieurs jours, c’est aussi l’occasion de nourrir le lien avec la cinquantaine de bénévoles de l’association qui proposent d’aider…)
K. Summarize participants’ evaluations, and how their feedback resulted in new learning or growth for you this past year.: 
Ma croyance est que j’enseigne déjà par ma manière d’être et de vivre les relations avec chacun et le groupe. Mon terrain d’apprentissage et de croissance est de proposer surtout pour le premier module un équilibre entre les besoins de compréhension du mental et d’expérimentation du vécu. Les temps de partage, les temps de jeux de rôle, temps d’apports. J’observe que je ralentis de plus en plus, et le corps, l’écoute du ressentis, la conscience du geste et de la posture continue à prendre de plus en plus de place. Je trouve difficile de choisir parmi toutes les réactions des participants, mais voici quelques retours M1 Je me sens enrichie, confiante, j’ai plus d’espoir dans ma capacité de contribuer au monde Merci pour ce climat d’accueil sans jugement, j’ose dire d’amour inconditionnel, je me sens autorisé à être moi-même. Je suis émerveillée de la profondeur des relations, d’authenticité, entre des personnes qui ne se connaissaient pas. Je me sens stimulée pour mettre en pratique, notamment dans le milieu professionnel, plus d’écoute empathique avec mes collègues, et aussi oser parler vrai sans fuir Chamboulée et interpellée sur moi-même en profondeur et confortée dans l’intuition que stage est un chemin de transformation et d’espoir Très nourrie et reconnaissante de concrètement pouvoir développer l’attention à moi, à l’autre et privilégier la qualité de la relation -Enrichi notamment dans mes besoins de compréhension, apprentissage, et partage M2 Je suis très heureux d’avoir pu enfin expérimenter l’auto empathie, cette qualité d’attention et de profondeur sur ce qui se passe pour moi. Je mesure également comment cela crée de l’ouverture et de la compréhension vers l’autre ? Je repars confiant et conscient du chemin à parcourir. Parfois je suis impressionnée et parfois submergée devant l’immensité, la complexité du processus, et je vois que je peux rester comme paralysée. M’accueillir dans l’ici et maintenant sans jugement va pouvoir m’aider. Je découvre le pouvoir de la célébration, du carburant girafe que je peux m’offrir et qui me permet de voir le chemin parcouru et de nourrir la confiance en moi J’aime explorer cette qualité de présence et d’attention que nous pouvons nous offrir et offrir à l’autre, d’expérimenter combien elle est précieuse à la relation M3 Je suis pleine gratitude pour l’apprentissage de l’autonomie, la liberté et la prise de responsabilité dans les situations Je me sens heureuse, en paix et légère, besoin de partage de pratique et d’évolution Apaisée, revigorée, apprendre comment (me) rendre la vie plus belle et plus joyeuse Avec cette pratique, je touche quelque chose d’essentielle, en rapport avec le sens de ma vie. J’arrive à exprimer ce qui est bloqué et à recevoir ce qui peut être compliqué. Merci pour ta façon d’être et de faire qui m’inspire, ta qualité d’écoute, ta fluidité et finesse d’analyse. Je repars comblée, dans mes besoins d’apprentissage, de partage et de connexion. CNV et corps Un point qui m’a marqué c’est l’impact du confort physique mental et émotionnel sur ma relation à moi-même et à l’autre. L’importance du silence, de ralentir pour ressentir vraiment dans son corps plutôt que répondre avec sa tête Le corps par le ressenti, par le mouvement m’aide à ancrer des notions qui étaient comprises intellectuellement Merci à vous 2 par votre animation fluide et nourrie par vos expériences, compétences particulières sur le corps et la CNV, j’ai vraiment vécu dans mon corps la différence entre empathie et sympathie Je suis très reconnaissante à vous 2, pour votre compétence et la dimension humaine corporelle et intellectuelle que j’ai trouvée dans la progression d’exercices simples et ludiques qui permettent d’inscrire dans le corps, le cœur et le crâne des notions complexes. Mes besoins de douceur, d’apprentissage, d’évolution, d’intégralité/complétude, de simplicité ont été comblés.
L. What are your current growing edges or challenges as a trainer that you will be working on in the future?: 
Ma première priorité, comme celle de l’année passée, est de prendre soin de mes besoins d’une manière plus satisfaisante : de me laisser plus d’espace pour la recherche, la création, ma vie personnelle et relationnelle. Mes défis vont être la gestion de mon temps et de mon énergie face aux nombreuses demandes, notamment avec le théâtre, arriver à faire des demandes concrètes, à formaliser une organisation pour une répartition des tâches, bien clarifier mes priorités Un équilibre entre l’être et le faire, besoins individuel et collectifs
M. If you found opportunities to work with other trainers this year, please share the most meaningful experiences for you.: 
La collaboration avec Caroline Lamy pour le théâtre du fil de la vie. Confiance, complémentarité, complicité et joie d’œuvrer ensemble Le stage résidentiel de 5 jours avec Pascale Molho, « Reprendre du pouvoir sur sa santé et sur sa vie » Plaisir de l’exploration, de la co création instant par instant Pour la 3eme fois, une co animation avec une personne en voie de certification : l’apport du corps (posture, geste, mouvement….) pour intégrer le processus. Je mesure encore une fois le chemin et je célèbre que nous le créons à chaque fois.
N. Is there anything else you would enjoy sharing with the CNVC network?: 
Je suis heureuse de pouvoir écrire en Français mon rapport, avec une petite perplexité s’il va être lu, et sur la traduction par informatique : l’adéquation avec le sens de mes mots. Merci de vos efforts de compréhension et de mise en ligne avec plusieurs langues. J’aimerai vous dire aussi combien je suis touchée quand je reçois des mails adressés aux formateurs traduits dans plusieurs langues, prise en compte ainsi de la réalité linguistique mondiale. J’ai payé à l’Association de Communication Non Violente Française mes 10 % Elle vous enverra les 300$ avant le 15 Avril dans un paiement collectif avec mes collègues Français.
Print

The Center for Nonviolent Communication
9301 Indian School Rd NE Suite 204
Albuquerque, NM 87112-2861 USA
Tel: +1.505.244.4041 | Fax: +1.505.247.0414 | US Only: 800 255 7696

NEW fundraising opportunity for US residents.