PLEASE NOTE:

Our website is undergoing a major upgrade, which will make many of the resources you are looking for available without registering for an account. Until the new site is launched, the self-registration of new accounts has been suspended. Please review the links in the box in the left sidebar to find and access learning resources and articles currently available on our site.

Judi Piggott, Website Upgrade Project Coordinator

Existing accounts will still be fully active. 

HOUBA Vincent

Language of Report: 
Fran├žais
Year of Report: 
2010
Share My Report With: 
General Public (Including Certified Trainers and Certification Candidates)
A. Approximately how many training days did you have this year?: 
32
B. Briefly list the groups and organizations you worked with this year as a trainer.: 
RAPPORT 2010 DE FORMATEUR I. RESUME DE MON TRAVAIL EN CNV POUR 2010 A. Environ combien de jours de formation avez-vous animés cette année ? : 32 B. Listez brièvement les groupes et organisations pour lesquels vous avez travaillé cette année en tant que formateur ? : CECAFOC (formation enseignants) , CUEEP (relations humaines Université Lille), BBMC (Ecole de médiation de Bruxelles), ……. C. Quel est le nombre approximatif de participants qui ont assisté à vos formations ? : 190 D. Que souhaitez-vous célébrer à propos de vos formations cette année ? Ce qui a été significatif pour vous ? Ce qui a touché votre cœur ? : La profondeur que l’on peut atteindre avec la CNV si on est d’accord de lâcher l’outil et la technique. La libération engendrée par l’expérience de s’ouvrir à se sentir « entendu » par un autre humain. La légèreté de pouvoir « être avec » l’autre, sans attente, sans projet. Le pouvoir de l’émergence. Le pouvoir de « être là ». E. Voulez-vous partager quelques expériences difficiles que vous avez rencontrées durant vos formations et comment vous les avez gérées ? : Je n’ai rencontré aucune difficulté. Je n’ai plus ni attente , ni projet quand je donne une formation. Je prends le temps de poser mon intention avant de commencer « me mettre au service de la Vie et rester dans l’émergence ». C’est ça le plus important pour moi aujourd’hui, c’est « l’intention » du transmetteur. Mais une intention sans forme, une intention qui fait confiance en la Vie. F. Comment transmettez-vous concrètement les fondements spirituels de la CNV dans vos formations ? : Pour moi, la spiritualité, ça ne se transmet pas. Ca s’incarne. Je crois la transmettre par ma manière d’être, par ma présence, par mon ouverture et mon respect du sacré. Et pour moi, la parole de l’autre, c’est sacré. En donnant du cadre et de l’espace à la parole de l’autre, sans rien vouloir d’autre qu’être là à ses côtés et dans l’Amour, la spiritualité est alors expérimentée. Le plus gros travail pour moi pour être à ce rendez vous là, c’est tout ce que je fais en dehors de mes formations pour me connecter à moi, à mon essence, mais aussi au Tout. En particulier par la méditation et le travail de la relation consciente. II. VOTRE CONNEXION AVEC LA VISION, LA MISSION ET LES BUTS DU CNVC G. S'il vous plaît, décrivez vos objectifs de changement social : Je suis de plus en plus en difficulté et en désaccord avec ce projet de « changement social ». Moi je n’ai pas envie de « changer le monde ». D’abord parce que cela voudrait déjà dire que j’ai un jugement négatif sur le monde tel qu’il est et cela me semble incohérent avec la CNV. Ensuite parce que je fais partie de nombreux réseaux dans lesquels je vois des personnes œuvrer à « changer le monde ». Et j’observe que la plupart veulent créer un monde qui leur ressemble, qui corresponde à leurs valeurs, à leur sensibilité, bref un monde dans lequel EUX se sentiront mieux. Et les autres ? et ceux qui ont d’autres valeurs, d’autres sensibilités,…. Je vois beaucoup de personnes aller dans le collectif mais pour avoir quelque chose pour eux personnellement. Et je n’appelle pas ça le collectif. Pour moi, la priorité, c’est d’être libre d’être qui je suis et d’être fidèle au vivant en soi. Pas à « ce qui me fait du bien, mais plutôt à « ce qui est bon pour ma vie ». Et plus « je suis », plus j’incarne qui je suis vraiment (et non plus le personnage de survie que j’ai du développer auparavant), plus je « tranforme » le monde par ma présence. Mais sans « vouloir » le transformer. J’estime que vouloir le « changement social » est s’inscrire dans une énergie subtile de combat, de lutte, de « réaction ». Et aujourd’hui, j’ai fait le choix d’opter pour l’énergie « d’action ». Je me souviens d’un préalable qui m’a marqué à mes débuts en CNV : « personne n’a le pouvoir, ni de me rebeller, ni de me soumettre ». Ca n’a l’air de rien mais c’est très profond et très subtil. Et le piège est très fin ! Alors, ma manière à moi de « transmettre » la spiritualité de la CNV, qui n’est rien d’autre, faut-il le rappeler, que la spiritualité de la Vie, c’est d’être chaque jour davantage qui je suis, sans m’imposer, sans me soustraire, et d’aller dans la finesses des mots, des expressions, des attitudes. Ma phrase clé aujourd’hui pour « contribuer » à notre humanité c’est « Plongez en vous, au plus profond ! » H. S'il vous plaît, décrivez vos efforts pour créer ou rejoindre, une équipe CNV ou l'organisation CNV : « Rien si ce n’est par jeu » nous a enseigné Marshall ! Alors, pourquoi parler « d’efforts » pour rejoindre une équipe. C’est contraire à l’ordre du vivant ! Mon foie fait-il des efforts pour faire partie de mon corps ? Il fait son boulot de foie, sans vouloir la place de mon cœur ou de mes reins et tout va bien. C’est ce fonctionnement « organique » fidèle aux Lois Universelles que nous devons peu à peu retrouver entre nous. Et ça ne passera pas par l’effort. Ca passera par la conscience et l’obéissance à ces lois là, pas aux lois des hommes ! Je suis aujourd’hui plus en retrait tout en restant dans mon équipe, et en maintenant mon poste de trésorier alors que je demande mon remplacement depuis 3 ans ….. J’écoute mon rythme organique dans un « je » connecté au « nous » autant que je le puisse…… III. APPRENTISSAGE CONTINU – Renseignements pour le soutien mutuel et l'inspiration I. Résumez les évaluations de vos participants, et comment elles ont contribué à votre apprentissage cette année : Je ne demande plus de feed back. Ils sont à chaud, disent tous plus ou moins la même chose , « content, pas content,…. » J’ai remarqué qu’ils venaient encore soit flatter mon ego quand ils sont positifs, soit me faire chercher un autre comportement pour ne plus avoir de feed back négatif. Au fond, je ne suis pas là pour que les participants soient contents de moi. Je suis là pour être au service de la vie, pour leur permettre de faire une expérience, pour témoigner de la Vie. En plus ces retours étaient souvent bâclés en fin de session et sans grand intérêt. Depuis que je n’en demande plus, je reçois par contre de plus en plus de mail dans les semaines voir les mois qui suivent avec des témoignages de ce que la formation reçue a changer dans la vie des participants. Ca ça m’intéresse vraiment et cela me touche. Je ne suis pas un adepte de l’enthousiasme dont j’ai plutôt tendance à me méfier….. J’ai accentué ma perception des comportements non verbaux pendant la formation. Cela me donne plus d’infos sur la manière dont les choses sont vécues par les uns et les autres. J’ai aussi remplacé ces feed back par une supervision chez ma thérapeute où je passe du temps avec certaines situations pour voir ce que je peux « dégager » de mon histoire pour être encore plus présent à l’autre. J. Quels sont vos buts de croissance, vos défis en tant que formateur que vous allez travailler ? : Je réponds déjà en partie à cette question dans le paragraphe précédent. L’intention que je travaille en ce moment est « d’être pleinement qui je suis , dans mon plein potentiel, au service de la Vie, dans la joie, la légèreté, la fluidité, l’harmonie et l’abondance dans tous les domaines de ma vie ». Mon défi de « formateur » est d’incarner cela dans mes formations, avec humilité, et d’accepter de plus en plus « amoureusement » de ne pas plaire à tout le monde. Pour cheminer sur ce sentier sans fin, j’ai entrepris une formation de 3 ans en expansions de conscience. Cela me donne peu à peu confiance dans les connaissances enfouies en moi et dans ma connexion avec les lois universelles et l’ordre du vivant. J’approfondis également cela par des formations en biosystémique et en managment des organisations par la sagesse humaine. Mais cela ne sont que des outils extérieurs, des sortes de béquilles quand on a encore peur de marcher sur ses propres jambes. Le meilleur guide c’est l’intuition ! K. Si vous avez eu l'occasion de travailler avec d'autres formateurs cette année, s'il vous plaît, partagez les expériences les plus significatives pour vous : J’ai co-animé cette année avec plusieurs autres formateurs avec qui je me suis senti en parfaite adéquation, sans une once de concurrence ou de désaccord. C’était comme faire l’expérience d’un corps à plusieurs têtes et ce que l’un dit, l’autre le sens, en communion d’âme et de conscience. La co-animation m’a permis aussi d’observer ce que je reproduisais encore de mes anciens schémas « relationnels » et où je vivais encore de la confusion entre « lien » et « relation ». Cette année particulièrement, j’ai ressenti dans mon corps le danger de mort que j’encours quand je reste dans le lien. Ce n’est plus possible pour moi ,aujourd’hui. C’est une exigence intérieure qu’il m’est difficile de partager. L. Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager avec l’organisation du CCNV ? : Je suis partagé entre une grande gratitude pour toute l’énergie que j’observe déployée par beaucoup de personnes, et par tout le cœur que j’y vois d’une part, et d’autre part, par la confusion qui se vit encore par rapport à l’intention de la CNV et par rapport à certains paradoxes que j’ai aussi beaucoup de mal à mettre en mots. « L’enfer est pavé de bonnes intentions » ! Pour moi, poser cette question de « c’est quoi mon intention quand j’applique la CNV ou quand je dis ce que je dis, ou que je fais ce que je fais ? » serait très salutaire dans notre réseau. En tout cas ça l’est de plus en plus dans ma vie !!
Print

The Center for Nonviolent Communication
9301 Indian School Rd NE Suite 204
Albuquerque, NM 87112-2861 USA
Tel: +1.505.244.4041 | Fax: +1.505.247.0414 | US Only: 800 255 7696

NEW fundraising opportunity for US residents.